Le Casier VIERGE /Joyce Mansour

Le Casier Vierge

ou la traversée de la Mer Rouge

Les officiels étaient déjà à la tribune quand quelque chose de pédérastique transpira dans la salle. Si les Israélites souffrirent moins de ce cataclysme que les Égyptiens. la raison en est probablement le tissu de leurs vêtements de haine. Dans le prétoire. on hurlait des mots sans suite : voix de pleureuses entraînées à la lutte, litanies très anciennes. Le Président expédia les affaires courantes, puis il informa l’auditoire qu’un essai de réhabilitation après un procès-verbal d’autopsie ne saurait le satisfaire. Son discours déchaîna un concert d’applaudissements et de sifflets, certainement enregistrés à l’avance à moins qu’on ne puisse expliquer ce fort clapotement par le claquement répété des fesses nues de l’assistance s’abattant sur les bancs de pierre : l’origine des sifflets serait une tout autre affaire.

Vaille que vaille, un huissier tenta de résumer le procès. Le chant errait de bouche à oreille et personne ne se souciait du nom du prisonnier, affalé dans sa loge entre deux gendarmes . On pouvait injecter ce nom propre dans le brouhaha à n’importe quel moment : ce fut toujours trop rapide pour l’avocat qui s’essoufflait en essayant de brouiller les pistes. Il pensait tenir la situation bien en main, brandissant le phallus de son client à tout bout de chant.

« Pas de triomphalisme ! maître ”, soupira le Président qui souffrait dans sa chaire, «Venons-en aux faits ! »

« Il finira par foutre le feu à la salle », pensa Julie cachée derrière une obésité locale, et sa vieille âme, gavée de procédure. se détendit à la seule pensée de cette flambée démographique. Comme tout cela lui sembla loin ! Le hall tendu d’écharpes de maire. la banderole annonçant l’explosion de la Névrose en souvenir des Six Jours, le frottement accéléré du phallus dans l’air surchauffé, le prisonnier et sa motte de beurre fondue : oui, jusqu’au Président lui-même et sa vieille robe de chambre : loin, loin, tout cela ! « Quand l’accusé arriva au Jourdain, une partie de la rive droite se détacha. déviant le courant assez longtemps pour que les Douze Tribus puissent traverser », murmura l’inquisiteur. Il n’appréciait guère son rôle et rêvait à la manière dont il éteindrait les lumières du plafond, dont il s’approcherait du lit où dormait sa jeune femme, dont il déchirerait la petite enveloppe du prophylactique et la poserait sur le bout de sa langue comme une hostie. Pour lui rien ne valait la vie en famille.

« Le témoin ne sait rien », affirma le Président en clignant des yeux. « La « justice doit passer, il est vrai, mais VITE, messieurs, VITE ! Voilà le « nœud de l’affaire » », protesta l’avocat de la partie civile. « Où ça ? « Tranchons-la !  » » s’exclama le Président, heureux de conclure à si peu de frais . « Personne n’en veut plus ? Ni à ma droite, ni à gauche ? Adjugé ! » dit le Président. Il leva la séance et le prisonnier abandonna sa queue aux mains de son père – sécateur.

Joyce Mansour

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

Powered by WordPress.com.
%d bloggers like this: